Vivre sans télé : une expérience libératrice

Je n’ai pas envie de te convaincre de vivre sans télé. Je veux simplement te montrer un autre monde. Un monde qui t’était encore inconnu. Tiens, regarde cette image.

Enfant devant la TV

Ou encore celle-ci :

Famille devant la TV

Je ne sais pas toi. Mais je trouve qu’il y a quelque chose de flippant. On semble quitter notre corps. Totalement absorbé par la TV. Et pendant ce temps : notre cerveau télécharge les informations. Parfois bonnes. Mais souvent désastreuses.

Voici 3 autres images. Plus parlantes cette fois :

Tv relié au cerveau d'un homme

 

TV qui sirote le cerveau d'un homme

Une foule de personnes sous le contrôle de la télé

Tu ne trouves pas ces images dérangeantes ?

Les médias contrôlent nos pensées. Ils contrôlent les foules. La TV nous lave le cerveau.

Les programmes se succèdent. Tous aussi impertinents les uns des autres.

  • On pense être productif en regardant les dernières nouveautés. Mais ce n’est qu’une illusion.
  • On pense être bien informé en suivant les dernières nouvelles. Ils manipulent l’information.

La télévision est omniprésente. Mais j’ai une question pour toi :

 

Que se passerait-il si l’on décidait de vivre sans télé ?

Qu’on se comprenne bien.

Vivre sans télé, ce n’est pas vivre sans écran de télévision.

Vivre sans télé, c’est simplement arrêter de s’avachir sur le canapé, la télécommande en main, à zapper les chaînes, jusqu’à trouver un programme passable.

Vivre sans télé implique donc un choix. Tu choisis de regarder tel ou tel film. Parce que tu en as vraiment envie. Et pas simplement parce qu’on te le propose. Choisir, et ne plus subir.

Alors ?

Que se passerait-il si l’on décidait de vivre sans télé ? Je vais tenter de te l’expliquer dans cet article.

Mais avant ça, je vais te citer les 3 avantages que l’on entend partout. Comme ça, on s’en débarrasse d’entrée :

  • Gain de temps. On passe en moyenne 3 heures devant la télé, par jour.
  • Gain d’argent. Tu n’es plus tenté d’acheter les objets des publicités.
  • Gain de place. Plus de téléviseur. Plus de meuble de TV. Plus de table basse. À condition que tu te sépares de ton téléviseur, bien sûr.

Abordons maintenant les points les plus intéressants.

 

Vivre sans télé, un moyen de se reconnecter au présent

Tiens, regarde cet enfant :

Enfant devant la TV

Il semble avoir quitté son corps. Il est pourtant bien là. Mais son esprit est ailleurs. À des années-lumière du moment présent. Et de la vraie vie.

Et ce sentiment est dérangeant. Ça me le fait, parfois, lorsque je regarde la télé. Je suis tellement plongé dans l’histoire, que je m’oublie moi-même. Et quand je reviens à moi, en plein milieu du film, j’ai cette sensation désagréable :

« Mais qu’est-ce que je fous là ? »

Comme si je passais à côté de ma vie. Comme si je m’investissais davantage dans celle des personnages de Lost, que dans la mienne.

La TV nous fait sortir de notre corps. Nous ne sommes plus présents. Nous sommes ailleurs. D’un côté elle nous permet de nous évader. De l’autre, de fuir nos problèmes.

Vivre sans télé permet de se reconnecter au présent.

  • D’en apprendre plus sur soi-même. De vivre pleinement notre vie. D’être connecté à soi.
  • D’en apprendre plus sur les personnes qui vivent chez nous. De mieux les connaître. De créer des liens plus forts. Famille, amis, ou conjoint.
  • D’arrêter de subir la peur. La peur contrôle les nations. Les médias utilisent la peur. Tu télécharges cette peur.
  • De ne plus poser ton cerveau, en attendant que le temps passe. À la place, tu décides. De ce que tu fais. De ce que tu regardes. De ce que tu écoutes. Tu contrôles ta vie.

 

Mais c’est aussi un moyen de simplifier ta vie

Combien de personnes rêvent d’une vie plus simple ? Plus lente. Plus centrée sur leurs propres besoins.

Vivre sans télé permet de simplifier notre vie.

Nous prenons davantage le temps. Nous vivons plus paisiblement. On se couche plus tôt. On se réveille plus tôt. On se reconnecte au présent. À ce qui compte vraiment.

Nous pouvons arrêter les excuses : je n’ai pas le temps de lire. De faire du sport. De créer. De peindre. Le temps libéré permet de réaliser ce que l’on a vraiment envie de réaliser. Fini les excuses.

Et bien sûr : on devient positif. Bien plus positif. Fini de se concentrer sur ce qui peut mal se passer, et sur ce qui se passe mal. Fini d’entendre du négatif. De regarder du négatif.

À la place, il reste la vie. La vraie. La réalité. Et la réalité est souvent bien plus belle que le piètre tableau que nous peignent les médias.

 

Et enfin, vivre sans télé est un moyen de se libérer

Regarde cette image :

Un zombie devant la TV

Un zombie devant la TV. Impossible de se libérer de ses chaînes. La télé contrôle sa vie. Ses pensées. Ses actions. Il s’imagine penser par lui-même. C’est faux.

Vivre sans télé, c’est s’affranchir des obligations. L’obligation d’être informé. L’obligation de suivre les mêmes programmes que tout le monde. L’obligation de faire la même chose que tout le monde. L’obligation de passer 3 heures devant sa télé, chaque jour.

La télé est un moyen de fuir sa vie. Une vie souvent moins héroïque que celle des personnages principaux des séries. Vivre sans télé permet de faire face à sa vie. De combattre ses problèmes. De s’en libérer.

 

Vivre sans TV, la chose à faire ?

Ce serait hypocrite de te dire de vivre sans télé. Je regarde régulièrement des séries le soir, pendant 2 à 3 heures.

Par contre ? J’ai arrêté les médias. Les programmes TV sans importance. Je regarde ce qui me plaît. Des séries qui m’inspirent. Des documentaires qui aiguisent mes connaissances et mon esprit critique.

La TV n’est ni bonne. Ni mauvaise. C’est surtout un moyen de se récompenser.

Le but n’est pas de virer les films de ta vie. J’ai essayé. J’ai replongé.

Le but, c’est de choisir. De choisir l’usage que l’on fait de son temps. De choisir de commencer une nouvelle série, qui peut nous prendre des centaines d’heures. De choisir de regarder un film, au lieu d’en apprendre plus sur nos amis et notre conjoint.

Choisir. Ne plus subir.

Donc, essaie. Essaie de passer 7 jours sans TV. Tu as le droit de regarder des films. Des séries. Des documentaires.

Mais tu n’as plus le droit de zapper de chaînes en chaînes. De regarder les médias. Ou de poser ton cerveau sur le canap’ après une longue journée de travail, en laissant la télé choisir à ta place ce que tu vas regarder.

Tu peux même tenter de supprimer totalement la TV. Films, séries, documentaires compris. Simplement pour 7 jours. Une déconnexion de temps en temps, ça fait du bien.

J’aimerais conclure l’article sur cette phrase, de Bryan Tracy, auteur à succès américain :

« Les pauvres ont de grandes télévisions et de petites bibliothèques ; les riches ont de petites télévisions et de grandes bibliothèques.

Florian

Vous voulez devenir minimaliste? Bloquez-vous un après-midi, allumez votre ordinateur et parcourez les articles de ce blog. Ils sont écrits dans un seul but : vous donner le chemin à suivre étape par étape pour simplifier votre vie.


Dans le même genre, vous aimerez aussi :

  • Je vis sans TV depuis des années et ça ne me manque en fait car avec internet j’en avais plus besoin ‍♀️ et regarder le moins possible les media est aussi très salutaire pour ma santé mentale

  • Je te rejoins totalement. Je sens la différence lorsque je me rends chez quelqu’un qui possède la télévision. Elle se trouve au centre de la pièce, elle a remplacé la cheminée et elle accapare toute l’attention.

    Je rajouterais même, au-delà de la télévision, il s’agit d’éviter les écrans en général. Réseaux sociaux, vidéos sur internet, Netflix, Youtube, Facebook, Tik Tok etc. Ce sont les nouvelles télévisions contemporaines finalement.

    • Totalement d’accord. C’est difficile je trouve de réduire son temps d’écran. Il y a une limite fine entre « les écrans m’apportent (par exemple : tu peux apprendre des trucs formidables sur YouTube) » et « je passe trop de temps derrière un écran, c’est improductif ».

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >