10 (excellentes) raisons de devenir minimaliste

10 raisons de devenir minimaliste

Un jour, un homme s’était retrouvé en possession d’un arc exceptionnel.

Fabriqué dans un vieux morceau de santal rouge, il était en bois plein et tout à la fois solide et flexible :

Son maniement était exceptionnel.

L’homme était tombé en admiration devant son arc.

Mais dans le même temps, il estimait qu’il n’était pas assez beau, trop sobre.

Il demanda donc au plus habile artisan du pays de l’agrémenter d’une scène de chasse.

L’artisan déploya tout son talent pour graver cette scène de chasse, et force fut de constater que le résultat était au rendez-vous :

La scène ainsi gravée était d’une vraisemblance frappante.

On distinguait des chevaux en pleine course à la poursuite du gibier …

Des cavaliers tirant des flèches avec leur arc …

Le soleil et le paysage :

Rien n’y manquait.

De magnifiques fioritures venaient compléter le tout, gravées sur toute la surface restante de l’arc.

L’homme était ravi du résultat. Son arc était désormais parfait.

Il s’en empara, positionna une flèche, tira avec énergie la corde à lui, et là, patatras.

L’arc se brisa.

L’excès de fioritures, en fragilisant son bois, avait eu raison de lui.

L’arc était certes devenu magnifique …

Mais ce qui faisait sa force avait été sacrifié sur l’autel de la beauté.

Combien de fois nous sacrifions nous-mêmes nos dispositions naturelles sur l’autel des apparences ?

Voilà qui s’appelle perdre de vue l’essentiel pour s’attacher aux détails.

 

S’attacher aux détails …

Accumuler la superficialité …

Accepter les valeurs de la société …

Voilà ce qui nous empêche d’être nous-mêmes.

Le premier avantage du minimalisme ?

C’est celui-ci :

Enlever tout ce qui n’est pas toi, de sorte à vivre une vie qui te correspond.

Cet article commence fort, mais attend un peu de découvrir les 10 autres avantages du minimalisme.

Le premier est aussi le plus important.

 

Pourquoi n°1
Sérénité / Clarté d’esprit.

« Lorsque vous possédez une voiture de sport trop chère, vous en retirez deux jours de bonheur : le jour où vous l’achetez et le jour où vous la vendez. »

Cette citation ?

Elle peut paraître anodine.

Mais elle est prononcée par Warren Buffet, l’un des hommes les plus riches du monde …

Avec une fortune estimée à 82 milliards de dollars, 

Nassim Taleb, dans son livre Antifragile disait :

« Une personne riche se retrouve piégée par des biens qui s’emparent littéralement d’elle, détériorent son sommeil, augmentent ses hormones de stress, diminue son sens de l’humour »

C’est le problème avec les objets.

Dès que l’on possède quelque chose, on commence à nous préoccuper des inconvénients qui en découlent.

On aura peur de perdre cette chose.

Par exemple, tu as peut-être déjà fait l’expérience d’une nouvelle voiture qui te faisait de l’oeil depuis des années. Une fois qu’elle était enfin à toi, tu as surement eu peur de l’abîmer, de la rayer, voire même de te la faire voler.

Et tout l’enthousiasme à l’idée de conduire ce bijou a disparu immédiatement, enseveli sous le poids du stress permanent.

Et ça ?

C’est exactement ce qu’à exprimé Yu Dan, dans son livre Le Bonheur selon Confucius :

« Plus nous avons de choses matérielles …

Plus la perplexité et les doutes nous envahissent »

Devenir minimaliste, c’est accorder moins d’importance aux biens matériels.

Ou du moins, réussir à s’en détacher.

Confucius disait que « si nous voulons atteindre cette sérénité, il nous faut être indifférents aux gains comme aux pertes, surtout d’ordre matériel.

Pour moi, voici le plus grand avantage du minimalisme.

Au lieu du stress et de la peur, tu laisseras place à la sérénité d’une vie centrée sur des valeurs plus importantes, et surtout moins futiles et superficielles.

Place au deuxième avantage, qui constitue le cœur du minimalisme.

 

Pourquoi n°2
Apaisement face aux objets

La vie a plus de sens que les choses que vous possédez.

Un jour, à soixante-sept ans, Thomas Edison était rentré plus tôt chez lui après avoir passé la journée dans son laboratoire.

Peu après le diner, un homme se présenta à son domicile avec une nouvelle alarmante :

Un incendie s’était déclaré dans le campus de recherche et production d’Edison, à quelques kilomètres de là.

Des pompiers de huit communes alentour se précipitèrent sur place, mais ils ne parvinrent pas à contenir l’incendie.

Alimenté par d’étranges produits chimiques dans divers bâtiments, des flammes vertes et jaunes s’élevaient à une hauteur de sept étages, menaçant de détruire tout l’empire qu’Edison avait passé sa vie à construire.

Sans perdre son sang-froid, Edison s’avança au milieu d’une foule de badauds et d’employés hagards.

Il dit à son fils avec une excitation quasi puérile :

« Va chercher ta mère et ses amies. Elles n’auront plus jamais la chance de voir un tel incendie ».

« Comment ?! »

« Ne t’inquiète pas, poursuivit Edison pour réconforter son fils. Tout va bien. On vient de se débarrasser d’un tas de vieilleries encombrantes. »

Évidemment, il n’y avait pas que des vieilleries encombrantes dans les bâtiments d’Edison.

Des années de rapports inestimables, de travaux sur des prototypes, de recherches et d’expériences ont été réduites en cendres.

Il déclara le lendemain à un journaliste qu’il n’était pas trop vieux pour tout recommencer.

« J’ai déjà traversé de nombreuses épreuves similaires. Cela vous évite de tomber dans l’ennui. »

En trois semaines, l’usine était partiellement remise en route.

Un mois plus tard, les ouvriers travaillaient 16 heures par jour pour fabriquer des produits inédits.

Malgré une perte d’environ 1 million de dollars, soit 23 millions à la valeur actuelle de la monnaie américaine, Edison déploya suffisamment d’énergie pour engranger près de 10 millions de dollars cette année-là (l’équivalent de 200 millions aujourd’hui).

S’il avait subi un désastre spectaculaire, sa remontée le fut tout autant.

Voilà un homme détaché des objets, voilà un homme minimaliste.

 

Pourquoi n°3
Sécurité financière

Si tu veux t’enrichir, n’augmente pas tes ressources, mais diminue tes désirs

Devenir minimaliste, c’est aussi se sécuriser financièrement.

Tiens, penses-y.

Combien d’argent as-tu dépensé pour des choses d’ordre matérielles ces 3 derniers mois ?

Est-ce que tu utilises encore la moitié de ces objets ?

En devenant minimaliste, tu vas :

  • Réfléchir beaucoup plus avant d’acheter. Tu n’achèteras que si tu as vraiment besoin de quelque chose.
  • Tu n’achèteras plus des gadgets premiers prix « parce qu’il ne coûtait que 2 € ».
  • Tu pourras te balader entre les magasins en simple spectateur.
  • Tu économiseras, jour après jour, mois après mois, année après année.

 

Pourquoi n°4
Apporter un regard nouveau sur la société

« Le minimalisme est une disponibilité à l’existence. » – Nolwenn Pétoin

Un menuisier, dans le feu de l’action, avait lancé son bras en l’air et d’un geste un peu trop enthousiaste, il avait éjecté au loin la montre qu’il avait au poignet.

Il eut beau fouiller partout parmi la sciure et les copeaux de bois qui jonchaient le sol, rien n’y fit.

La montre demeurait désespérément introuvable.

Ses apprentis s’y étaient mis aussi. L’union ne fait-elle pas la force ? Ils continuèrent ainsi à fouiller ensemble.

Mais la pièce était dans un tel désordre, et le sol jonché d’un bric-à-brac indéfinissable, qu’il était vraiment impossible de s’y retrouver

La nuit s’était mise à tomber, et ils décidèrent d’un commun accord de remettre les recherches au lendemain.

Le fils d’un menuisier qui se trouvait là resta pour jouer dans l’atelier de son père.

Il rentra peu de temps après, annonçant à celui-ci qu’il avait retrouvé la montre.

Très surpris, le menuiser lui demanda :

« Mais il fait déjà si sombre, comment as-tu fait ? »

Le petit garçon lui répondit :

« Après le départ de tout le monde, je me suis retrouvé là tout seul dans le silence, et alors j’ai pu entendre son tic-tac. J’ai repéré d’où il venait, et j’ai retrouvé la montre parmi la sciure et les copeaux. »

Voilà une histoire du quotidien, petite par son côté anecdotique et pourtant grande par son enseignement.

 

Lorsque nous sommes happés par le tumulte et la complexité du monde extérieur, et que nous cherchons à atteindre un objectif dans la précipitation et la confusion la plus totale, nous n’arrivons souvent à rien.

Lorsque Vicky Payeur, du blog vivreavecmoins.com a découvert le minimalisme, un nouveau monde s’ouvrait à elle.

Voici ce qu’elle écrit dans un de ces articles sur blog :

Devenir minimaliste t’apportera un nouveau regard sur le monde.

Alors qu’avant tu trouvais normal d’accumuler …

De faire les magasins tous les week-ends …

Et de passer 3 heures par jour sur les réseaux sociaux …

Aujourd’hui, tu te rends compte de la futilité de toutes ces choses.

Ça ne fait plus sens pour toi.

Imagine alors toutes les possibilités qui s’offrent à toi désormais.

Mais attends, ce n’est pas tout.

Jette un coup d’œil à l’avantage suivant, il est certes négligeable, mais appréciable.

 

Pourquoi n°5
Adieu procrastination

Devant une To Do list interminable, on n’a rien envie de faire.

On procrastine.

Et c’est normal.

On est naturellement démotivé pour les choses qui ne nous inspirent pas.

La bonne nouvelle, c’est qu’en devenant minimaliste, on réduit nos activités pour nous concentrer sur l’essentiel.

Résultat ?

Tu procrastineras moins souvent.

 

Pourquoi n°6
Moins de problèmes

La source de beaucoup de nos problèmes provient du fait que nous avons trop de choses. L’abondance peut être un obstacle.

Imagine.

Imagine vivre avec peu d’objets.

Imagine t’entourer de personnes positives et enthousiastes.

Imagine te concentrer sur l’essentiel, dans chacun des domaines de ta vie.

Est-ce que tu penses que tu auras toujours autant de problèmes ?

Non.

Bien sûr que non.

Non seulement tu auras moins de problèmes …

Mais tu accepteras les problèmes qu’il te reste à vivre avec plus de facilité.

Tout simplement car tu les auras choisis.

Ils auront un sens pour toi.

 

Pourquoi n°7
Le temps

C’est l’histoire de deux frères qui se partageant un appartement au quatre-vingtième étage d’un gratte-ciel.

Un soir, ils rentrèrent tard dans la nuit, ayant au préalable malencontreusement omis de lire l’avertissement au mur qui annonçait :

Ascenseur hors service cette nuit.

L’un et l’autre portaient un gros sac à dos.

Une discussion s’impose, à l’issue de laquelle ils décidèrent de s’attaquer d’une traite aux quatre-vingts étages qui les séparaient de leur appartement.

Prenant leur courage à deux mains, ils entamèrent donc la montée.

Arrivés au vingtième étage, les sacs étaient devenus trop lourds à porter.

Nouvelle discussion à l’issue de laquelle ils décidèrent qu’ils les laisseraient là, au vingtième étage ;

Ils les récupéreraient au moment opportun.

Délestés de leur fardeau, ils se sentirent plus légers.

Et c’est en se lançant mutuellement des plaisanteries qu’ils reprirent leur ascension.

Au 40e étage, ils se sentirent à nouveau fatigués.

Ils commencèrent alors à s’en prendre l’un à l’autre, s’adressant des reproches.

« Pourquoi n’as-tu pas regardé l’avertissement ? » dit l’ainé.

« Pourquoi ne m’as-tu pas rappelé de vérifier s’il y avait un avertissement ? » dit le cadet.

Et c’est ainsi que, tout en se disputant, ils atteignirent le soixantième étage.

Arrivés là, les deux frères étaient épuisés et las de se disputer. Aussi décidèrent-ils que mieux valait poursuivre la montée dans la paix.

Mais, les vingt derniers étages enfin derrière eux, plantés devant leur appartement, ils se regardèrent, frappés en même temps par la soudaine évidence.

Leurs clés étaient restées au vingtième étage, sagement rangées dans leurs sacs.

Ce conte des temps modernes n’est rien d’autre qu’une parabole de l’existence.

En effet, faisons l’hypothèse d’une vie qui durerait 80 ans.

Au tout début, l’être humain dont nous parlons déborde d’enthousiasme.

Son sac de voyage est bien lourd, rempli à craquer d’idéaux, d’ambitions et de nombreux espoirs.

Prêt à braver les épreuves et les dangers, il pose son pied sur la première marche, entament son ascension.

Et il grimpe ainsi jusqu’à l’âge de 20 ans, c’est-à-dire jusqu’au moment de faire ses premiers pas seul dans la société.

Il commence alors à en identifier les règles, et constate que la société lui impose un bien lourd fardeau.

Il lutte d’arrache-pied, mais déjà il éprouve de la fatigue.

À ce stade-là, qui voudrait encore porter tant de rêves sur son dos ?

Il décide alors de s’en délester provisoirement et de s’occuper d’abord d’assurer le nécessaire, de se créer une situation.

« Je reprendrais mes rêves plus tard, se dit-il, j’en ai bien encore le temps. »

Il se sent aussitôt beaucoup plus léger et poursuit donc son chemin.

Il continue à prendre de l’âge.

La fatigue s’accumule, la lutte s’intensifie, les soucis se multiplient.

Inévitablement, il commence à se plaindre.

Là, il en est au stade où les deux frères se font des reproches.

Il se sent trahi par la société. Il a beaucoup trop donné de sa personne. La récompense est bien faible.

Il panique, et le doute s’installe.

L’homme est épuisé, abattu.

Il s’appuie désormais sur les autres pour poursuivre le chemin.

Ayant atteint l’âge de 60 ans, il se dit que le soir de la vie doit être bien beau, qu’il faut le chérir.

Il décide alors de s’apaiser et de cesser de se plaindre.

Désormais son cœur est à l’écoute, les reproches n’ont plus lieu d’être.

Enfin, l’homme atteint l’âge de 80 ans.

Arrivé à cette autre extrémité de son existence, ressentant soudain une immense déception, il se souvient que ce à quoi il tenait le plus dans la vie, il l’a laissé dans le sac de voyage de ses 20 ans.

Tout ces rêves qu’il n’a jamais réalisés, auxquels il n’a jamais laissé libre cours, qui ne l’ont jamais accompagné.

Toute cette vie, il l’aura parcourue en vain.

Mais ses vingt ans sont partis à jamais …

Car sur le chemin de la vie on ne peut pas retourner sur ses pas.

 

Nous n’avons que 1000 mois à vivre.

C’est la façon dont tu vas les dépenser qui fera la différence entre « regret » et « fierté » au dernier jour de ta vie.

Te concentrer sur l’essentiel, c’est utiliser ton temps à bon escient, mais c’est surtout avoir du temps libre pour réaliser ce qui est important pour toi.

José Mujica, l’ancien président de l’Uruguay, disait ceci :

« Je veux avoir du temps pour les choses qui me motivent. […]

C’est ça, la vraie liberté : la sobriété, consommer peu, avoir une petite maison qui me laisse du temps pour profiter de ce que j’aime vraiment. […]

Si j’avais beaucoup de choses, il faudrait que je fasse attention à ce qu’on ne me les vole pas.

La vieille ou moi, on passe le balai, et voilà, il nous reste beaucoup de temps, c’est ça qui nous enthousiasme ; »

On imagine souvent que le monde tourne à notre guise.

Mais le temps ne s’arrête pas.

C’est à toi de prendre le train, il ne va pas t’attendre.

 

Pourquoi n°8
Apprécier l’ordinaire

« Les petits moments d’aujourd’hui deviennent de précieux souvenirs de demain » — Proverbe africain

On baigne toute la journée dans l’extraordinaire …

Et on en oublie que la vie est ordinaire, quelconque.

Regarde..

Tu allumes la TV, et qu’est-ce que tu vois ?

  • Corruption ;
  • Meurtre ;
  • Catastrophe naturelle ;
  • Délit ;
  • Célébrité.
  • Viol.

« Si les crimes qui apparaissent comme la manifestation d’un mal absolu et gratuit sont largement diffusés dans les médias, c’est précisément parce qu’ils sont rares et aberrants » — Mathieu Ricard

La vie ?

Elle est bien plus simple, bien plus normale.

  • Aller chercher son pain le matin …
  • Dire bonjour à ses voisins …
  • Se réunir le soir en famille …
  • Passer du temps avec ses proches …
  • Travailler ….
  • Faire ses courses.

Et toutes ces choses ?

Bien qu’elles soient ordinaires …

Ce sont précisément celles qui nous manquent le plus lorsque l’on en est privé.

Imagine-toi sur un lit d’hôpital.

Je suis prêt à parier que ce qui te manquera le plus, ce sera de marcher dehors, de respirer l’air frais, de serrer tes enfants dans tes bras.

Des choses à la fois ordinaires, mais géniales.

Devenir minimaliste, c’est apprendre à réapprécier l’ordinaire, loin des attentes et des rêves de la société.

 

Pourquoi n°9
Réaliser tes rêves

« La télévision nous a appris à croire qu’on jour on serait tous des millionnaires, des dieux du cinéma ou des rocks stars, mais c’est faux ». Tyler Durden, Fight Club

Ici ?

Je ne te parle pas du rêve d’Hollywood …

Avec la grosse voiture et la villa au bord de mer.

Ici ?

Je te parle du rêve de la petite fille ou du petit garçon qui sommeille en toi.

Penses-y.

Quand tu étais enfant, qu’est-ce que tu désirais au plus profond de toi ?

  • Faire des millions ?
  • Avoir une femme avec des seins botoxés ?
  • Passer tes soirées sur un yacht, un cocktail à la main et une strip-teaseuse dans l’autre (ou un beau gosse, pas de jaloux) ?

Je ne pense pas.

Quand on est enfant ?

Nos rêves sont bien plus simples …

Bien plus réalistes …

Bien plus centrés sur qui nous sommes vraiment.

Par exemple ?

  • Aider les personnes.
  • Monter ta boulangerie.
  • Travailler avec les animaux.

Devenir minimaliste ?

C’est aussi une façon de devenir toi. « Deviens qui tu es » disait Nietzsche.

Comment y parvenir ? 

Très simple, écoute le conseil de Michel-Ange.

Alors que le pape Jules II demandait à Michel Ange quel était le secret de son génie, et particulièrement comment il avait réussi à sculpter David, Michel Ange répondit :

« C’est simple, je me suis contenté d’éliminer tout ce qui n’était pas David ».

Voilà comment devenir toi.

Voilà pourquoi devenir minimaliste.

 

Pourquoi n°10
Bonheur

« Simplifier notre existence, c’est avoir l’intelligence d’examiner ce que l’on considère habituellement comme des plaisirs indispensables et de vérifier s’ils apportent un authentique mieux-être. »

Penses-y.

Aujourd’hui …

Tout le monde possède son écran plat …

Et tout le monde peut se faire livrer ses courses à domicile.

Pourtant ?

Les pathologies liées au stress, troubles de l’anxiété et autres dépressions ont explosé au cours des 30 dernières années.

Résultat ?

Courir après l’abondance matérielle, la gloire et l’argent te conduira tout droit au royaume des regrets.

Alors attention.

Je ne suis pas contre l’argent.

Je ne suis pas de ceux qui te diront « à bas les milliardaires ».

Je suis content qu’ils existent, sinon, je ne pourrais pas t’écrire ces lignes.

Le message que j’essaie de te faire passer ?

C’est que gagner de l’argent pour gagner de l’argent ne te mènera nulle part.

Au-delà d’un certain montant, l’argent ne te rendra pas plus heureux.

Donc ?

Va vivre la vie qui t’inspire, le tout en te délestant des rêves d’Hollywood ou des rêves que les autres veulent pour toi, et commence à mettre des actions en place pour vivre la vie qui t’inspire vraiment.

 

Voilà comment le minimalisme va changer ta vie.

« Ne pas avoir besoin de richesse a plus de valeur que d’être riche. » – Sénèque

Tu ne seras plus la même personne après t’être engagé vers un mode de vie minimaliste.

Tu auras moins de fausses obligations, moins de responsabilités inutiles et moins de problèmes.

Tu seras plus libre, aussi bien financièrement que géographiquement que mentalement.

Tu te sentiras plus détendu, plus calme, plus serein.

Tu auras plus de temps pour réaliser tes rêves.

Tu seras plus heureux, tout simplement.

Maintenant ?

Une fois que tu connais le pourquoi, le comment vient de lui-même.

Mais si tu veux tout de même connaître les étapes précises pour devenir minimaliste, voici un article qui devrait t’intéresser :

Le guide ultime en 10 étapes pour devenir minimaliste.

Je sais très bien que 95 % des personnes qui vont lire cet article vont le fermer et l’oublier aussitôt après.

Alors …

Avant de quitter …

Demande-toi simplement :

« Pourquoi je veux devenir minimaliste ?

Qu’est-ce que ça va m’apporter concrètement ? »

Car chaque personne a des raisons différentes de simplifier sa vie.

Quelle est la tienne ? Qu’est-ce qui te motive ?

Connaître ton pourquoi te donnera la motivation de trouver le comment, et d’avancer vers ce comment.

Maintenant …

Si tu veux aller plus loin …

J’envoie un mail par jour du lundi au samedi, pour t’aider à devenir minimaliste.

Tu peux t’inscrire juste en dessous.

(Ces mails sont indispensables si tu veux te concentrer sur l’essentiel).

Florian

Vous voulez devenir minimaliste? Bloquez-vous un après-midi, allumez votre ordinateur et parcourez les articles de ce blog. Ils sont écrits dans un seul but : vous donner le chemin à suivre étape par étape pour simplifier votre vie.


Dans le même genre, vous aimerez aussi :

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>