Cette histoire du roi et du paysan changera ton rapport aux objets

paysan heureux

Il était une fois un roi qui menait une vie de luxe et de splendeur, pleine de vin, de femmes, de musique et d’aventure.

Toutes les choses les plus belles et les plus précieuses au monde étaient à sa disposition.

Et pourtant ? Il était insatisfait.

Comme il ne savait pas non plus ce qui pourrait le rendre heureux, il envoya chercher son médecin personnel. Celui l’examina longuement, puis prescrivit le traitement suivant :

« Demandez à vos gens de fouiller le royaume à la recherche de votre sujet le plus heureux. Portez sa chemise et vous connaîtrez le bonheur ».

Le roi dépêcha dans tous les recoins du pays des émissaires, qui finirent par découvrir un homme véritablement et même incurablement heureux.

Mais ?

Ils firent savoir au roi qu’ils avaient été incapables de lui rapporter la chemise de cet homme.

« Comment est-ce possible ? s’étonna le roi. Il faut absolument que vous me rapportiez cette chemise ! ».

— C’est un pauvre, expliquèrent les envoyés. Il vit toujours torse nu. Il n’a même pas une chemise à lui ».

Ce conte occidental nous rappelle que dans la vie, le vrai bonheur est celui de l’âme, qui n’a pas nécessairement grand-chose à voir avec les conditions de vie matérielles.

 

Les 2 leçons à retenir de cette histoire

La première.

Être heureux est avant tout un état d’esprit. Viktor Frankl, survivant des camps nazis, dit ceci dans son livre Man’s Search for Meaning :

« On peut tout prendre à un homme, sauf une chose : la dernière des libertés humaines — choisir quelle sera son attitude dans des circonstances données, choisir son propre chemin. »

Ce n’est pas tant les événements qui nous affectent, mais le regard qu’on porte sur eux. Une personne vivant dans la pauvreté extrême peut donc être plus heureuse qu’une personne vivant dans la richesse extrême.

Le bonheur est une disposition de l’esprit.

 

La deuxième.

La richesse matérielle influe peu sur notre bonheur.

Alors certes, jusqu’à un certain stade, l’argent contribue au bonheur. Tu donnes de quoi se nourrir à une personne en sous-nutrition, et son bonheur se décuplera en un instant.

Mais une fois que nos besoins de base sont comblés ?

Ce n’est pas 200 € de plus par mois, une plus grosse maison ou un vêtement de marque qui nous rendront heureux.

Au contraire.

Avoir trop de richesses matérielles peut accaparer ton temps et ton esprit. Tu peux douter, avoir peur de les perdre et dépenser une grande partie de ton énergie à t’en occuper.

Et en ce sens ?

Une personne vivant avec peu augmente ses chances de traverser la vie avec plus de sérénité, de détachement et de tranquillité.

 

Le minimalisme te permet d’être plus heureux

Si on suit la logique « moins = plus », alors le minimalisme peut transformer le roi de l’histoire.

En apprenant à désirer ce qu’il a déjà et en tirant son bonheur de l’intérieur plus que de l’extérieur, son insatisfaction peut se changer en bonheur durable, à l’image du paysan.

C’est la même chose pour toi.

Au lieu de tirer ton bonheur d’un nouvel achat ou de la recherche des désirs, apprends à aimer ce que tu as déjà. Ça ne veut pas dire te contenter de ce que tu as. Bien sûr que tu peux aller chercher toujours plus loin, te dépasser. Ça veut dire que tu as déjà tout pour être heureux.

Alors concentre-toi dessus, et ton expérience sur Terre n’en sera que plus agréable.

Florian

Vous voulez devenir minimaliste? Bloquez-vous un après-midi, allumez votre ordinateur et parcourez les articles de ce blog. Ils sont écrits dans un seul but : vous donner le chemin à suivre étape par étape pour simplifier votre vie.


Dans le même genre, vous aimerez aussi :

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>