Pourquoi et comment devenir frugaliste ?

Devenir libre grâce au frugalisme

Dans cet article, je vais t’expliquer exactement ce qu’est le frugalisme, pourquoi et comment devenir frugaliste.

Au début, j’avais en tête que le frugalisme était le fait d’économiser à mort, de se priver complètement, pour ensuite pouvoir prendre sa retraite à 40 ans et flâner sous les cocotiers.

Le pire ?

J’ai même écrit un article (qui repose maintenant en paix dans le cimetière des blogs, allée 547), qui t’expliquait ce qu’était le frugalisme… en se basant sur cette ribambelle d’idées reçues.

Pourtant ?

J’avais bien fait mon job. J’avais lu les articles les plus populaires, regardé tous les documentaires existants et écouté les vidéos les plus populaires.

Idées reçues, quand tu nous tiens…

Mais j’ai quand même eu la sagesse de le faire relire par un frugaliste, Jérémie, du blog lefrugalisme.com. Et il m’a clairement dit : « non, ce n’est pas ça. Tu n’as pas compris le frugalisme ».

Alors ?

Je lui ai proposé une interview pour qu’il m’explique — et qu’il t’explique — ce qu’était le frugalisme. La voici :

Résultat ?

J’ai supprimé mon premier article. Et je t’en réécris un nouveau. Cette fois ? Je pense avoir extrait l’essentiel de ce mode de vie. Et je vais te le partager, maintenant.

Donc ?

 

Qu’est-ce que le frugalisme ?

Le frugalisme a 3 dimensions principales.

La première, une dimension financière. 2 objectifs.

  1. Économiser. Utiliser à 100 % chaque euro de ton porte-monnaie. Arrêter de gaspiller inutilement (sans se priver pour autant), pour avoir plus d’argent.
  2. Minimiser l’impact à son job. Ne pas dépendre que d’une source de revenus. Se protéger en diversifiant. Comme un avion qui ne posséderait qu’un seul réacteur, ce serait dangereux.

La deuxième, mettre son attention sur les moments, plutôt que le matériel. Comme pour le minimalisme, tu vas préférer te concentrer sur les expériences et les personnes plutôt que sur les objets.

Et la troisième, une dimension écologique. « Notre planète arrive à bout de souffle, et nous ne pouvons pas continuer comme ça » a expliqué Jérémie. Les frugalistes consomment sobrement et respectent l’environnement.

Finalement, toujours sur les bons mots de Jérémie, le frugalisme est avant tout une « question de bon sens ».

  • Ne pas surconsommer ;
  • Se concentrer sur ce qui compte ;
  • Économiser au lieu de dépenser ;
  • Ne pas détruire son mental dans un travail que l’on déteste.

Maintenant, à ta place, je serais toujours perdu. Qu’est-ce que vraiment le frugalisme ?

 

Et pour ça, je vais t’expliquer ce que le frugalisme n’est pas.

L’erreur que j’avais commise dans mon premier article sur le sujet, c’était d’être persuadé que les frugalistes économisaient à mort — et de toutes les manières inimaginables — pour pouvoir prendre leur retraite le plus tôt, vers 40 ans.

Ce n’est pas vraiment ça. Et donc, voici ce que le frugalisme n’est pas :

 

  • Ce n’est pas retourner vivre chez sa mère pour réduire ses dépenses.

Les frugalistes ne sont pas tous des gens qui économisent un maximum, qui bossent 14 heures par jour, qui bouffent que des pâtes, pour ensuite espérer prendre leur retraite à 40 ans.

Le frugalisme, c’est économiser, certes, mais sans se priver.

 

  • Ce n’est pas être un radin.

À la base du frugalisme se trouve souvent une grande souffrance au travail. Les gens n’en peuvent plus de leur travail, ils arrivent à bout.

Chercher à réduire ses dépenses n’est donc pas une question de radinerie, mais plutôt une question de pouvoir retrouver une vie simple et sereine.

 

  • Ce n’est pas ne rien faire.

Comme l’a dit Jérémie dans l’interview, les frugalistes peuvent s’offrir des expériences assez chères (comme un saut en parachute ou un bon resto).

Encore une fois, le frugalisme privilégie les moments, plutôt que le matériel.

 

  • Ce n’est pas souffrir ni se priver.

C’est important de comprendre ce point-ci.

Les frugalistes ne se serrent pas (tous) la vis au maximum, quitte à avoir une vie de merde, à souffrir pendant plusieurs années.

Non. Au contraire. Ils économisent, mais sans souffrance, sans se priver. Ils économisent intelligemment.

Maintenant, tu dois déjà mieux comprendre le frugalisme. Mais tu dois encore te poser certaines questions. Par exemple :

 

Question n° 1
Quelle différence entre frugalisme et minimalisme ?

J’ai noté deux différences entre frugalisme et minimaliste.

La première. Le frugalisme concerne surtout l’aspect financier, alors que le minimalisme porte sur chacun des domaines de vie.

Alors certes, les frugalistes visent une certaine sérénité, une clarté mentale plus importante et un bien-être général. Mais ils y parviennent grâce à l’argent principalement. Économiser. Diversifier. Dépenser moins.

Alors que le minimalisme concerne non seulement l’argent, mais aussi tes activités, tes possessions matérielles, ton rapport à la technologie, tes relations et ton mental.

Et la deuxième. Si on offre une Ferrari à une personne avec pour seule condition d’être obligé de la conduire (tu ne peux ni la vendre ni utiliser une autre voiture), un frugaliste l’acceptera plus souvent qu’un minimaliste.

Le minimaliste cherche à réduire le stress provoqué par les possessions matérielles. Il verra donc tous les inconvénients de posséder une Ferrari (entretien plus fréquent, peur de l’abîmer, peur de se la faire voler…).

Mais c’est sûr : frugalisme et minimalisme se regroupent. Les deux peuvent se définir par « l’art d’en faire plus avec moins ».

Maintenant, une autre question.

 

Question n° 2
Jusqu’où économiser ?

La réponse est simple : jusqu’où es-tu prêt à aller ? Où se trouve ta limite ?

Si tu souffres, alors tu as dépassé ta limite. Tu dois économiser, mais sans te priver.

Parfait.

Maintenant, parlons des avantages du frugalisme. Parce qu’après tout : économiser, ok. Mais pourquoi ?

 

Pourquoi devenir frugaliste ?

Tu as 4 grandes raisons de devenir frugaliste.

 

Raison n° 1
La liberté

Les frugalistes sont avant tout des amoureux de la liberté.

S’ils économisent, c’est pour pouvoir être libre :

  • Ne plus se priver ;
  • Ne plus dépendre d’un patron ;
  • Ne plus compter leurs dépenses ;
  • Ne plus s’empêcher de voyager ;
  • Ne plus avoir peur du lendemain ;
  • Ne plus être accablé par le stress et la charge mentale.

Et au contraire :

  • Partir à la retraite avant l’heure.
  • Aller là où ils veulent, quand ils le veulent.
  • Être libre de leur temps. De leurs actions. De leur vie.

Ils veulent être libres, ils veulent avoir le choix, ils veulent pouvoir assister à l’anniversaire de leur enfant plutôt que de faire des heures sup’.

La deuxième raison est toute aussi motivante.

 

Raison n° 2
Ne plus souffrir au travail

À la base du frugalisme se trouve quasi systématiquement une souffrance au travail.

Ils n’en peuvent plus de leur travail ; ils rentrent chez eux exténués, fatigués et déprimés ; ils tombent en burn-out ; et pour les plus touchés, des envies (voire des tentatives) de suicide.

Les frugalistes disent stop à ce cercle vicieux.

Ils ne veulent plus de cette souffrance. Ils veulent pouvoir être plus sereins. Ne plus dépendre d’un patron. Ne plus être l’esclave de quelqu’un d’autre.

Économiser et diversifier leur permet de sortir progressivement de ce cercle infernal.

La troisième raison va également te parler, si tu aspires au frugalisme.

 

Raison n° 3
Récupérer du temps

Aucun doute : le temps est plus important que l’argent.

Le temps ne passe qu’une fois, et les événements importants de ta vie ne passeront qu’une seule fois. Si tu loupes le train, c’est fichu. Il ne repassera pas.

Les frugalistes veulent être maîtres de leur temps. Jouir d’une certaine sécurité financière pour décider de ne pas travailler certains jours, de sorte à utiliser leur temps comme ils le souhaitent.

Et enfin, la quatrième raison, la plus louable.

 

Raison n° 4
Réduire son impact sur l’environnement

Jérémie insiste bien dessus dans l’interview : « frugalisme et respect de l’environnement sont indissociables ».

Réduire ses dépenses et adopter un mode de vie éthique permet de préserver l’environnement, de préserver la vie sur Terre.

  • Liberté ;
  • Sérénité ;
  • Temps ;
  • Respect de l’environnement.

Voilà les 4 grandes raisons de devenir frugaliste.

Si ça te branche de devenir frugaliste, alors voici les 5 étapes.

 

Comment devenir frugaliste : les 5 étapes

Pour simplifier les choses, tu n’as besoin que de 2 étapes pour devenir frugaliste.

  1. Économiser ;
  2. Diversifier tes revenus.

Maintenant, pour y parvenir, voici 5 étapes plus développées.

 

Étape 1 
Définir ton pourquoi

Pose-toi sincèrement cette question :

En quoi ta vie sera meilleure une fois que tu seras frugaliste ?

On a vu de convaincantes raisons précédemment. Mais quelle est la tienne ? Pourquoi tu veux devenir frugaliste ? Quel intérêt dans ta vie ?

Réfléchis là-dessus, détermine ta raison, clarifie ton pourquoi. C’est primordial. Dans les moments difficiles ou dans les moments d’hésitation, tu pourras te raccrocher à cette motivation puissante.

Une fois que c’est ok, tu peux passer à l’étape 2.

 

Étape 2
Réduis tes 3 principales sources de dépense

À savoir :

  1. L’alimentation ;
  2. Le ménage ;
  3. Le transport.

Pour l’alimentation, tu peux :

  • Préparer tes repas toi-même ;
  • Aller moins souvent au restaurant ;
  • Manger moins de viande et de poisson ;
  • Manger moins de produits ultra-transformés.

Pour le ménage, tu peux :

  • Déménager dans une maison plus petite ;
  • Louer (ou sous-louer) ta maison.

Pour le transport, tu peux :

  • Éviter d’utiliser ta voiture ;
  • Déménager plus près de ton lieu de travail ;
  • Louer ta voiture (elle est inutilisée 90 % du temps).

En te concentrant sur ces 3 piliers, tu peux déjà réaliser de belles économies. Mais ensuite, tu peux aller encore plus loin. C’est l’étape 3.

 

Étape 3
Garde cette question en tête

« Comment je peux dépenser moins »

De nombreuses dépenses peuvent être réduites, voire éliminer. Encore une fois, économiser va te permettre de te sécuriser financièrement, ce qui te permettra de ressentir plus de sérénité au quotidien.

Ça vaut le coup.

Du coup, demande-toi comment tu peux économiser davantage. Voici quelques conseils.

  1. Vis simplement. Ne court pas après le matériel.
  2. Fabrique les produits toi-même. C’est le principe du Zéro Déchet.
  3. Favorise un mode de vie écologique et Zéro Déchet. C’est souvent moins cher.
  4. Achète d’occasion. L’occasion à la fois plus économique, plus écologique et plus durable.
  5. Favorise les activités gratuites. Du vélo. De la randonnée. Aller à la plage, à la montagne. Jouer à des jeux de société. Te promener dans les bois. Etc.
  6. Utilise à 100 % tout ce que tu possèdes. Par exemple, tu peux transformer tes anciens vêtements en chiffon. Ou user complètement le tube de dentifrice.
  7. Ne saute pas sur les nouveautés. À cause de l’adaptation hédonique, tes nouveaux achats ne te rendront pas heureux très longtemps.
  8. N’achète pas de superflu. Si tu n’as pas besoin de nouveaux vêtements, alors retiens-toi d’en acheter. Encore une fois : le matériel ne te rendra pas plus heureux.

Et enfin, une bonne astuce, qui fonctionne et fonctionnera toujours, c’est de faire tes comptes. Épluche tes dépenses pour voir concrètement où est-ce que tu dépenses ton argent.

Pour info : un café à 2 € dans un bar, 3x la semaine, te revient à plus de 300 € par année. Les micro-dépenses cumulées peuvent te revenir cher, très cher.

Excellent.

Maintenant, tu sais comment économiser davantage. On va passer à l’étape « gagner plus » ou « diversifier ».

 

Étape 4
Les 4 piliers de l’indépendance financière

Économiser, c’est bien. Mais si tu restes dépendant d’une seule source de revenus, tu t’exposes à de graves problèmes.

Donc ?

Voici comment te sécuriser financièrement, grâce aux 4 piliers de l’indépendance financière :

  1. Les principes du frugalisme ;
  2. L’effet de levier ;
  3. L’effet composé ;
  4. La diversification.

Les principes du frugalisme sont :

  • Chercher à dépenser moins ;
  • Utiliser à 100 % chaque euro de ton porte-monnaie.

Pour l’effet de levier, qui consiste à utiliser l’argent de quelqu’un d’autre pour t’enrichir, tu peux :

  • Acheter un appartement pour le louer ;
  • Monter une entreprise.

L’effet composé, c’est le principe de déposer son argent (en bourse par exemple), et de réinvestir les bénéfices, chaque année.

  • Si tu déposes 1000 € en bourse, dans un rendement à 10 %, et que chaque mois tu réinvestis 100 €, tu auras 208 000 € dans 30 ans.
  • Tiens, voici une calculatrice d’intérêts composés.

Et enfin, pour diversifier, tu as :

  • La bourse ;
  • L’immobilier ;
  • Les cryptomonnaies ;
  • L’entrepreneuriat ;
  • Les petits business.

Le principe de la diversification est simple : tu cherches à gagner de l’argent de plusieurs sources différentes. De cette manière, même si tu perds ton job, ou que la bourse s’écrase, ou que ton appartement brûle, ou que tu fais faillite, tu ne te retrouveras pas à la rue.

Et enfin, la dernière étape :

 

Étape 5
Profite

Le frugalisme est là pour rendre ta vie meilleure.

T’offrir la possibilité d’être plus libre, plus riche, plus heureux.

Tu ne dois donc pas te priver (ou alors : te priver intelligemment) ni même souffrir.

Certains frugalistes visent la retraite à 40 ans. Mais ce n’est pas forcément un but à atteindre. L’objectif, c’est d’avoir plus de temps, de ne plus souffrir à cause de ton travail, et de pouvoir vivre pleinement ta vie.

J’ai mis cette étape en dernier, mais elle doit t’accompagner tout au long du processus. Tu dois traverser chaque étape dans la joie et la bonne humeur.

Tu ne dois pas te forcer.

Tu dois économiser et diversifier avec le sourire, exactement comme Odin qui partait au combat en riant.

Donc : profite, et jouis pleinement de ton existence.

 

C’est le moment de conclure sur le frugalisme, tu ne penses pas ?

Si tu ne devais retenir qu’une seule chose ?

Économiser et diversifier.

Ces deux petits mots ont le pouvoir de changer ta vie. Toute la philosophie du frugalisme réside à l’intérieur.

Maintenant, comment aller plus loin ?

  1. Regarde l’interview, qui va t’en apprendre davantage.
  2. Intéresse-toi au travail de Jérémie de la chaîne YouTube Liberté Finance et Frugalisme, qui t’aidera à devenir frugaliste.

Dans tous les cas : j’avoue être séduit par ce mode de vie. J’aime économiser. Ou plutôt : je n’aime pas dépenser mon argent dans des choses qui ne sont pas fondamentalement nécessaires.

Et en ce sens, le frugalisme ressemble beaucoup au minimalisme.

  • Se concentrer sur l’essentiel, sur ce qui compte vraiment.
  • Enlever le problème de l’argent de sa tête.
  • Être libre et faire ce que l’on veut de ses journées.
  • Réduire ses préoccupations et ses problèmes.
  • Simplifier sa vie.

Donc si tu veux apprendre à devenir frugaliste, intéresse-toi au travail de Jérémie. Et si tu veux apprendre à devenir minimaliste, tu es au bon endroit : c’est mon domaine de prédilection.

J’envoie un mail par jour pour t’aider à devenir minimaliste. Tu peux t’inscrire en remplissant le formulaire ci-dessous :

Florian

Vous voulez devenir minimaliste? Bloquez-vous un après-midi, allumez votre ordinateur et parcourez les articles de ce blog. Ils sont écrits dans un seul but : vous donner le chemin à suivre étape par étape pour simplifier votre vie.


Dans le même genre, vous aimerez aussi :

  • Salut Florian. Je viens de lire ton article. C’est la première fois que j’entends parler de la frugalité. Je dois dire le terme ne me disais rien. En fait j’ai pensé à Epicure et à ses repas.
    La frugalité rejoint quelques peu l’épicurisme, avoir du plaisir dans la sobriété, en harmonie avec la nature.
    Et les petits plus sont les autres sources de revenus.
    Je suis étudiante, mais avant d’entrer dans la vie active, je veux avoir des sources de revenus passives.

    • Yes, tu as raison. Après, les sources de revenus « passives » se développent avec le temps, et l’expérience. Mais chercher à gagner de l’argent en dehors d’un CDI est une excellente idée 🙂

  • Prôner le frugalisme et le minimalisme pour « être plus riche » et placer son argent en bourse, c’est pour moi aller à l’encontre de la philosophie du minimalisme et n’avoir rien compris à l’objectif qui est d’être heureux en polluant et en consommant moins!

    • Hey Claire,

      Vouloir être riche et être minimaliste n’est pas incompatible du tout. Le minimalisme, comme le frugalisme, c’est le fait d’être plus avec moins. De ne pas s’encombrer de choses superflues.

      Mais l’argent ne sert pas qu’à consommer. L’argent sert à être libre. L’argent sert à faire des dons. L’argent sert à améliorer les conditions de vie de personnes dans le besoin. L’argent n’est pas le mal. Tout dépend de l’utilisation que l’on en fait 🙂

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >