« Et si un jour j’en ai besoin » est une mauvaise question

Tu crois vraiment que ce type s’attendait à gagner au loto ?

Pas le moins du monde

La vie est imprévisible : l’avenir restera un mystère pour toi.

Tu ne peux connaître en avance ce dont tu auras besoin… et ce dont tu n’auras pas besoin.

Et c’est une bonne chose.

 

Je me rappelle de cette phrase de David Laroche :

« Imagine qu’on t’offre le livre de ta vie.

Tout ce qui tu as vécu, et tout ce que tu vas vivre se trouve à l’intérieur.

Est-ce que ce ne serait pas le pire cadeau qu’on puisse t’offrir ? »

Le hasard et la surprise font partie intégrante de nos vies.

Si tu sais exactement ce qui va se produire demain, après-demain, dans une semaine ou dans un an, à quoi bon continuer de vivre ? Sans hasard, sans surprise, la vie ne vaut plus le coup.

On peut donc affirmer sans trop d’erreurs que le hasard est une bonne chose.

Nassim Taleb, lui, l’auteur d’Antifragile, irait encore plus loin, en disant que le hasard nous rend meilleurs.

« Les choses fragiles n’aiment pas la volatilité et le hasard (ex : une tasse de porcelaine). Les choses antifragiles se servent de la volatilité et du hasard pour être encore meilleures (ex : la nature). »

Dit autrement ?

Nous sommes antifragile, car on utilise la volatilité et le hasard pour nous améliorer.

 

Face à ce constat, comment ne pas aimer le hasard ?

  • Tu ne peux pas tout contrôler.
  • La vie est incertaine.
  • Le hasard nous rend meilleurs (car on doit trouver des moyens de s’adapter).

La question : Et si j’en ai besoin » est donc une mauvaise question, car elle accorde trop d’importance à tes objets.

Oui : peut-être que dans 2 ans, tu auras envie d’utiliser un objet dont tu t’es séparé (comme moi actuellement avec ma corde a sauté).

Et alors ?

Nous sommes des êtres d’adaptation. C’est notre force. C’est une des raisons de pourquoi nous vivons encore.

Un objet ne changera jamais le cours de ta vie. Le manque d’un objet ne te gâchera jamais un moment.

Et au contraire.

Vivre avec moins d’objets te permettra de développer ta créativité. Et de t’adapter à plus de situations.

Par conséquent ?

« Et si un jour j’en ai besoin » est une mauvaise question.

Mais alors ? Qu’est-ce qu’une bonne question ? Une bonne question pourrait être :

 

« Et si je m’en sépare, comment m’adapter ? »

Avoir peur de manquer d’un objet ne pourra jamais t’aider.

Ce qui peut t’aider ?

C’est de savoir comment t’adapter si tu te sépares d’un objet qui aurait pu s’avérer utile.

Je vais te donner 3 exemples.

 

Le premier.

Tu te sépares de ton moule à gâteau. 2 ans plus tard, tu te rends compte qu’il aurait été parfait à ce moment-là. Par quoi tu vas le remplacer ?

  1. Un autre moule à gâteau ?
  2. Une tarte ?
  3. Des biscuits ?

Est-ce vraiment grave de ne pas posséder le moule à gâteau parfait ?

 

Le deuxième.

Tu te sépares de tes assiettes, sauf que 6 mois après, tu reçois une grande quantité d’invités. Comment agir ?

  1. Utiliser toutes tes assiettes, petites comme grandes ?
  2. Demander aux invités d’en ramener ?
  3. Faire une guiche ou une pizza, et manger sans assiette ?

Est-ce que ça va gâcher le moment, ou est-ce que ça le rendra encore meilleur ?

 

Le troisième.

Tu te sépares d’un jeu de société, et tes enfants veulent y jouer. Comment t’adapter ?

  1. Jouer à un autre jeu ?
  2. Découvrir un nouveau jeu de cartes ?

Est-ce que te séparer de ce jeu de société rendra tes enfants tristes au point qu’ils ne veuillent plus jouer, ou est-ce que ça va leur apprendre la valeur du hasard et de la surprise ?

Tu vois ?

On peut toujours s’adapter. On peut toujours faire autrement.

Avoir une vague idée de comment tu réagiras si un objet te manque réduiras ta peur de manquer, en plus de te donner la certitude de pouvoir t’en séparer sans risque critique.

Mais ce n’est pas la seule question efficace. Regarde celle-ci :

 

« De quoi j’ai vraiment envie ? »

Je te pose la question :

« Qu’est-ce que tu veux ? »

Quel genre de vie tu souhaites avoir ? Pourquoi tu veux réussir à désencombrer ta maison ? Quel est ton but derrière ? Quels seraient les avantages à te séparer de tes objets « au cas où » ?

La vraie question elle est là.

Ne plus t’entourer d’objets par peur de manquer… mais t’entourer d’objets par amour, par joie de les posséder.

Passer de :

« Est-ce qu’ils vont m’être utiles ? » à « Est-ce que j’ai vraiment envie de les garder ? »

Tu ne devrais pas t’entourer d’objets que tu n’aimes pas. Tu devrais t’entourer d’objets que tu aimes profondément.

 

Voilà pour cet article

Devant autant d’incertitudes et devant autant d’avantages à vivre avec peu…

Ne crois-tu pas que c’est le moment de bannir à vie cette question merdique ?

C’est sûr : l’objet te sera peut-être utile dans 2 voire 20 ans. Mais entre utile et nécessaire, il y a fossé. Je veux dire par là : tu pourras faire autrement. T’adapter. Et in fine, évoluer.

Donc cesse de t’entourer d’objets qui peuvent peut-être un jour servir. Tu mérites mieux que de vivre parmi des biens matériels sans grande valeur, sans grande qualité.

À la place ?

  • Demande-toi ce que tu veux vraiment.
  • Demande-toi quels objets rendront ta  vie un peu meilleure.
  • Demande-toi quels objets sont vraiment importants pour toi.

Et parfois, tu te rendras compte que ce n’est pas l’objet qui rendra ta vie un peu meilleure… c’est l’absence de l’objet.

Allez, finissons cet article sur une citation poétique. Elle est de Gregory Laurent, l’auteur du blog leminimaliste.com, tirée de son ebook sur le minimalisme :

« Ces pensées occultent un manque de confiance, un doute, un nuage, une bouée à laquelle on préfère se rattacher. On est capable de nager, mais on reste tout de même près du bord.

Ces objets étaient le reflet de son esprit. Un monde de rêves, d’anciens souvenirs ou l’espoir d’un changement qui ne vient pas. »

Florian

Vous voulez devenir minimaliste? Bloquez-vous un après-midi, allumez votre ordinateur et parcourez les articles de ce blog. Ils sont écrits dans un seul but : vous donner le chemin à suivre étape par étape pour simplifier votre vie.


Dans le même genre, vous aimerez aussi :

  • Bonjour, et ben moi je l’ai trouvé très utile ton post, comme une pièce supplémentaire du puzzle et elles ont toutes leur place !
    Merci

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >